top of page

MON VÉCU

 
MILLION-6182.jpg

J’ai seulement pu souffler 26 bougies pourtant ma vie a été très tumultueuse et m’a peut-être rapidement projeté malgré moi, vers une expérience de la vie mature très tôt. Je vous cite ici les événements marquants de mon histoire qui s'écrivent un peu plus chaque jour.

 

Tout a failli s’arrêter à l’âge de 11 ans, j’étais complètement dédié au sport jonglant entre tennis et football en club. Au moment de renouveler l’un de mes certificats, un constat allait bouleverser entièrement ma vie qui était jusqu’ici normale. Après des examens supplémentaires, on m’a diagnostiqué un cavité de 3 cm dans le cœur ainsi qu’une valve mitrale défaillante. S'ensuivent des péripéties peu désirables liées à mon opération à cœur ouvert : douleurs physiques, interdiction de tout sport en compétition, redoublement, mal-être, souffrances psychologiques ainsi de suite. Cette première épreuve m’a fait prendre conscience très tôt de la valeur et la chance d’être en vie. 

 

J’ai pu reprendre à très petite échelle des mois plus tard certaines activités sportives, mais j’étais gêné, une énorme cicatrice de 18cm parcourait désormais mon torse ; elle était imposante, violette et repoussante. J’ai essayé de la cacher par tous les moyens mais elle dépassait le col de mon t-shirt et à la piscine c’était très compliqué de devoir l’assumer, elle a été a été l’objet de moqueries et ça m’a fait perdre confiance en moi. Bien heureusement les progrès de l’esthétique ont permis de rendre ma cicatrice bien plus discrète et ça m’a clairement aidé à reprendre confiance en moi. 

 

Je pensais avoir trouvé un peu de répit jusqu'à mon entrée en seconde générale, où j'ai vécu un deuil qui m'a profondément affecté. J'ai lâché prise le premier trimestre, ce qui m'a amené au bureau d'orientation pour changer de voie à cause de mes résultats insuffisants. J'ai choisi de m'orienter vers un bac pro commerce, même si ce n’était pas la voie la plus prestigieuse. Toutefois, j'ai été satisfait de recevoir des cours professionnalisants et moins généraux, j'ai donc réussi à obtenir d'excellentes notes. Cependant, j'étais loin d'imaginer ce qui m'attendait lorsque j'ai décidé de poursuivre mes études en alternance. La première entreprise pour laquelle j'ai travaillé a fait faillite économique au bout de deux mois seulement et je n'avais que 6 semaines pour trouver un autre poste sous peine de devoir quitter ma classe. Par chance, j'ai trouvé un autre emploi qui m'a passionné pendant plus d'un an. Mais vous l'aurez deviné, j'ai eu droit à un autre tournant peu sympathique : j'ai été harcelé moralement par mon employeur pendant plus de 6 mois. Cette expérience vécue à l'âge de 18 ans a fait disparaître le jeune adulte que j'étais pour laisser place à un jeune déterminé qui en avait assez d'être continuellement éprouvé par la vie. 

 

Malgré tous ces obstacles, j'ai persévéré et me suis efforcé de réussir dans ma vie professionnelle. Après avoir travaillé dur pour obtenir de très bons résultats dans mes études, j'ai finalement décroché un poste de responsable marketing et web dans une grande entreprise, à l'âge de 21 ans. Cette opportunité m'a permis de développer considérablement mes compétences et de prendre confiance en moi. J'ai finalement décidé d'ouvrir ma propre agence, Digitips, qui a rapidement connu un succès important et m'a permis de vivre très confortablement. Cependant, malgré ma réussite sur le plan professionnel, je me suis rendu compte que quelque chose manquait dans ma vie. Lors d'un voyage d'affaires à Dubaï, j'ai pris conscience que la superficialité et l'artifice qui régnaient dans ce monde n'étaient pas ce qui m'attirait. J'ai alors décidé de retourner dans mon village natal et de me concentrer sur ce qui me rendait vraiment heureux. J'ai stoppé la plupart de mes activités professionnelles et me suis concentré sur les relations qui m'offraient un cadre de vie épanouissant et des défis passionnants. Au fil du temps, j'ai commencé à m'impliquer de plus en plus dans le monde de la médecine et de la chirurgie esthétique, car j'ai réalisé que c'était ce qui me passionnait vraiment. C’est enfin aujourd’hui que je me sens à ma place.

 

Le hasard fait bien les choses, les progrès en médecine m’ont permis de survivre et de reprendre confiance en moi. Aujourd’hui je veux faire tout ce qui est en mon pouvoir pour aider la recherche et faire progresser le milieu médical qui sauve des vies sur le plan physique et mental tous les jours. Je considère que c’est une réelle chance d’avoir vécu déjà 8 ans d’expériences professionnelles, avoir eu autant de leçons de vie et rencontré un bon nombre de grands penseurs à mon jeune âge.

 

Je serais à jamais reconnaissant envers ces personnes qui rendent mon aventure passionnante et qui m’ont permis de continuer à vivre !

Un malchanceux qui se sent chanceux

bottom of page